Nouvelles

Nutrition: ingrédients inflammatoires dans les aliments


Cinq ingrédients inflammatoires dans les aliments

L'inflammation dans le corps est impliquée dans de nombreux processus pathologiques. De nombreuses maladies chroniques telles que l'arthrite, les maladies cardiaques et le diabète ne résultent souvent que d'une inflammation récurrente. Certains aliments et habitudes alimentaires peuvent favoriser ou inhiber l'inflammation. Un nutritionniste rapporte ce qu'il faut surveiller.

Erin Coates est nutritionniste agréée à la célèbre Cleveland Clinic aux États-Unis. Dans une récente contribution de la clinique, l'expert explique quels aliments déclenchent l'inflammation dans l'organisme et peuvent donc être impliqués dans le développement de maladies graves.

L'inflammation chronique provoque la maladie

Fondamentalement, le corps réagit avec l'inflammation comme moyen de protéger la santé lorsque le système immunitaire détecte quelque chose d'étrange dans le corps. Alors que l'inflammation temporaire peut avoir un effet protecteur, l'inflammation chronique est associée à de nombreuses maladies graves.

L'inflammation commence souvent dans la cuisine

«Si vous voulez combattre l'inflammation, commencez par jeter un œil à votre cuisine», souligne Coates. Il vaut la peine de supprimer les aliments inflammatoires de la liste d'achats et de les remplacer par des aliments anti-inflammatoires tels que les légumes, les fruits, les noix, les haricots, les graines et le poisson.

Mais quels aliments provoquent une inflammation? Le nutritionniste présente les cinq aliments les plus courants qui peuvent favoriser l'inflammation dans le corps.

1. Sucre

La plupart des gens consomment beaucoup trop de sucre. Plusieurs directives diététiques recommandent de consommer un maximum de cinq à six cuillères à café de sucre par jour. Cette quantité est déjà dans un grand verre de cola. Le sucre est ajouté à de nombreux aliments transformés, car le sucre est un moyen peu coûteux de rendre les produits finis plus savoureux.

Coates souligne que plusieurs études ont montré qu'une consommation élevée de sucre peut entraîner une augmentation de l'inflammation chronique. «Il s'agit principalement de la quantité que vous en mangez», note le nutritionniste. Certains exemples typiques de sucre caché dans les produits transformés sont les biscuits, les bonbons, les céréales pour petit-déjeuner, les pâtisseries, les barres granola et les vinaigrettes.

Pourquoi le sucre provoque-t-il une inflammation?

«Lorsque vous digérez quelque chose, le sucre pénètre dans votre sang», explique Coates. L'insuline apporte ensuite le sucre dans les cellules pour l'énergie. Cependant, s'il y a trop de sucre, l'excès est stocké dans les cellules graisseuses. Au fil du temps, cela conduit à une prise de poids et à une résistance à l'insuline, qui à leur tour affecte le métabolisme. «Notre corps n'est pas conçu pour traiter des quantités excessives de sucre ajouté tout au long de la journée», souligne l'expert en nutrition.

Comment reconnaître le sucre caché

«Nous devons être plus conscients du choix des produits et lire l'étiquette», conseille Coates. Le sucre est souvent masqué par d'autres noms. Les ingrédients tels que le sirop, le saccharose, le dextrose, le raffinose, le glucose, le lactose, le maltose, l'extrait de malt, l'extrait de malt d'orge, la maltodextrine, la dextrine ou la dextrine de blé sont différents types de sucre.

Les sucres naturels ne sont pas si mauvais

L'objectif principal est de réduire le sucre ajouté, selon Coates. Les sucres naturels présents dans les fruits et les produits laitiers n'augmentent généralement pas la glycémie aussi rapidement, car ils contiennent également des fibres et des protéines maigres pour ralentir la digestion.

2. Graisses trans

Les fabricants de produits alimentaires produisent des gras trans en ajoutant de l'hydrogène à la graisse. Cela modifie la texture, la consistance et la durée de conservation des graisses. Cependant, des études récentes montrent que ces graisses durcies sont nocives pour la santé même en petites quantités. Il est recommandé de manger moins d'un gramme de gras trans par jour, dit Coates. Les gras trans se retrouvent surtout dans les produits de boulangerie prêts à l'emploi tels que les biscuits, les pâtisseries et les craquelins et dans les plats de restauration rapide comme les pizzas, les frites et les hamburgers.

Pourquoi les gras trans provoquent une inflammation

«Les acides gras trans augmentent le taux de mauvais cholestérol (LDL) et abaissent le taux de bon cholestérol (HDL)», explique Coates. Les deux événements augmentent le risque de maladie cardiaque, d'accident vasculaire cérébral et de diabète de type 2.

Comment reconnaissez-vous les gras trans?

Les gras trans sont généralement indiqués sur l'étiquette des aliments en tant que gras durcis ou partiellement durcis.

3. Viande rouge et transformée

La viande transformée est souvent salée, salée, fermentée ou fumée à des fins de saveur ou de conservation. La viande transformée peut être trouvée dans des produits tels que le bacon, les saucisses, le salami et la charcuterie, ainsi que dans de nombreux plats cuisinés.

Pourquoi la viande rouge et transformée provoque une inflammation

La recherche montre que la viande transformée et la viande rouge ont une teneur élevée en graisses saturées qui peuvent provoquer une inflammation. Une telle inflammation est associée au développement d'un cancer, d'une maladie cardiaque et d'un accident vasculaire cérébral.

4. Acides gras oméga-6

Les acides gras oméga-6 sont des graisses que le corps utilise pour produire de l'énergie. Le corps ne peut pas produire lui-même ces acides gras et les reçoit exclusivement de la nourriture. Certaines huiles sont riches en acides gras oméga-6 tels que l'huile de colza, l'huile de maïs, l'huile de carthame, l'huile de tournesol et l'huile d'arachide. De plus grandes quantités sont également contenues dans la mayonnaise.

Quand les acides gras oméga-6 contribuent à l'inflammation

Les acides gras oméga-6 ne sont généralement pas malsains. Cependant, selon Coates, il faut s'assurer que ces acides gras sont en équilibre avec la consommation d'acides gras oméga-3. Les acides gras oméga-3 se trouvent par exemple dans le saumon, les noix et les graines de lin. «Si vous ne consommez pas suffisamment d'acides gras oméga-3 et trop d'acides gras oméga-6, vous pouvez provoquer une inflammation persistante dans l'organisme», prévient le nutritionniste.

5. Glucides raffinés

Les glucides raffinés sont principalement contenus dans les produits à base de farine blanche, par exemple dans le pain blanc, les petits pains, le pain grillé ou les baguettes. Pour de nombreuses personnes, ces produits constituent une base nutritionnelle.

Pourquoi les glucides raffinés provoquent une inflammation

«C'est similaire au sucre ajouté, car rien ne le ralentit», explique l'expert en nutrition. Les glucides raffinés pénètrent rapidement dans la circulation sanguine et font monter la glycémie. Une glycémie élevée est associée à une augmentation des réactions inflammatoires.

Remplacez les glucides raffinés par des alternatives à grains entiers

Il ne faut pas se passer complètement de glucides. Il est préférable de remplacer les glucides raffinés par des alternatives à grains entiers. Les bonnes sources de grains entiers comprennent le quinoa, la farine d'avoine ou le riz brun. «Ceux-ci prennent plus de temps à être digérés, de sorte qu'ils ne font pas monter votre glycémie si rapidement», dit Coates.

Un autre dernier conseil de Coates: tous les produits favorisant l'inflammation mentionnés ici peuvent être remplacés par des aliments riches en fibres tels que les légumes et les fruits. Ceux-ci sont riches en nutriments, vitamines et minéraux et aident à établir un équilibre stable dans l'alimentation, qui est également associé à moins d'inflammation. (v)

Informations sur l'auteur et la source

Ce texte correspond aux spécifications de la littérature médicale, des directives médicales et des études en cours et a été vérifié par des médecins.

Rédacteur diplômé (FH) Volker Blasek

Vidéo: Jean Paul Curtay - Les clés de lalimentation anti-inflammatoire (Septembre 2020).