Nouvelles

Les femmes à faible risque de maladies cardiovasculaires mortelles


Pourquoi les femmes sont-elles moins susceptibles de développer des maladies cardiovasculaires?

Les femmes sont généralement moins exposées que les hommes aux maladies cardiovasculaires et en meurent.

Une étude récente, qui a également inclus l'Université de Göteborg en Suède, a révélé que les femmes ont un risque plus faible de maladies cardiovasculaires que les hommes. Les résultats de l'étude de cohorte ont été publiés dans la revue de langue anglaise "The Lancet".

L'étude comptait plus de 160000 participants

Au total, plus de 160 000 hommes et femmes de 27 pays à travers le monde ont été examinés pour les travaux de recherche. L'étude actuelle est la première étude à documenter les différences entre les femmes et les hommes en termes de facteurs de risque, de traitement, de pourcentage de personnes atteintes d'infarctus du myocarde (infarctus du myocarde récurrent) et d'accident vasculaire cérébral. Les participants ont été suivis médicalement pendant une période de plus de dix ans.

Les femmes ont un profil de risque plus favorable

Les résultats montrent que les femmes avaient généralement un profil de risque plus favorable. Les femmes fumaient sensiblement moins, mais avaient également une pression artérielle plus basse et des taux de graisse sanguine plus sains. Par rapport aux hommes, les femmes en bonne santé et sans antécédents de maladies cardiovasculaires étaient plus susceptibles de prendre des médicaments préventifs et avaient une pression artérielle mieux contrôlée, rapportent les chercheurs.

Les femmes sont-elles traitées moins intensément?

On craint souvent que les femmes atteintes de maladies cardiovasculaires soient traitées moins intensément que les hommes. Si tel est le cas, cela pourrait avoir un impact négatif. Cependant, le groupe de recherche estime que ce n'est pas le cas.

Les femmes ont rarement besoin d'un traitement intensif

«Notre interprétation est qu'il ne semble pas y avoir de discrimination à l'égard des femmes. Au contraire, les femmes ont des changements moins prononcés dans les artères coronaires, ce qui signifie qu'elles n'ont pas besoin d'être traitées de manière aussi intensive », rapporte l'auteur de l'étude, le professeur Annika Rosengren de l'Université de Göteborg dans un communiqué de presse.

Diminution du risque d'infarctus renouvelé chez les femmes

Les résultats de l'étude montrent que les hommes atteints d'infarctus du myocarde ont été traités de manière plus invasive que les femmes. Même ainsi, les femmes étaient moins à risque d'un autre infarctus du myocarde, expliquent les chercheurs.

Davantage de décès dans les pays à faible revenu

Selon le groupe de recherche, la principale différence de pronostic après un infarctus du myocarde se situe entre les pays pauvres et riches. Dans les pays à faible revenu comme le Bangladesh, l'Inde et le Pakistan, environ 40% des hommes et des femmes meurent dans les 30 jours d'un infarctus du myocarde ou d'un accident vasculaire cérébral, tandis que la part correspondante dans les pays à revenu élevé comme la Suède et le Canada est inférieure à 10%. (comme)

Informations sur l'auteur et la source

Ce texte correspond aux spécifications de la littérature médicale, des directives médicales et des études en cours et a été vérifié par des médecins.

Se gonfler:

  • Marjan Walli-Attaei, Philip Joseph, Annika Rosengren, Clara K Chow, Sumathy Rangarajan et al.: Variations entre les femmes et les hommes en ce qui concerne les facteurs de risque, les traitements, l'incidence des maladies cardiovasculaires et le décès dans 27 pays à revenu élevé, moyen et faible -pays à revenu (PURE): une étude prospective de cohorte, dans The Lancet (publié le 20 mai 2020), The Lancet
  • Femmes moins exposées aux maladies cardiovasculaires que les hommes, Université de Göteborg (Publié le 22 mai 2020), Université de Göteborg


Vidéo: Les maladies cardio-vasculaires, première cause de mortalité chez les femmes (Septembre 2020).