Nouvelles

Jogging: Il y a le plus de blessures en course ce mois-ci!


Blessures par baril: les femmes sont plus souvent touchées que les hommes

L'exercice régulier est sain. Cependant, des blessures surviennent également de temps en temps - comme le jogging. Les chercheurs indiquent maintenant quel mois a le plus de blessures en course. Son étude montre que les articulations du genou sont particulièrement touchées et que les femmes se blessent plus souvent que les hommes.

Les activités sportives sont saines. L'exercice régulier aide à réduire le risque de maladies cardiovasculaires telles que l'hypertension artérielle, entre autres. Le sport renforce également le système immunitaire et vous aide à perdre du poids et à vous remettre en forme. Mais il y a toujours des blessures.

Il y a plus de deux fois plus de visites chez le médecin en mars

Surtout lors de la pandémie Corona, de nombreuses personnes ont (à nouveau) découvert leur désir de courir. D'innombrables coureurs sont en déplacement dans les villes et à la campagne.

Le jogging est sain, mais parfois des blessures surviennent, surtout au cours d'un certain mois. Cela a été démontré par une étude de l'Université de médecine (MedUni) de Vienne et du centre orthopédique Inner City avec des données de coureurs de Vienne.

Selon un rapport récent, l'analyse statistique des blessures spécifiques à la race a montré une saisonnalité claire. En conséquence, il y a plus de deux fois plus de visites chez le médecin en mars par rapport à la moyenne des autres mois.

Les résultats de l'étude ont été récemment publiés dans le Journal of Clinical Medicine.

Blessures de surcharge qui surviennent en hiver

«Par exemple, quiconque se prépare pour le marathon de Vienne a la plus grande charge de course et l'intensité d'entraînement la plus élevée en mars», explique le directeur de l'étude Emir Benca de la Clinique universitaire d'orthopédie et de chirurgie traumatologique de MedUni Vienne. ont leur origine, perceptible. "

Comme base de l'étude, les chercheurs de MedUni Vienna ont collecté des données sur les patients du centre d'orthopédie du centre-ville pour l'évaluation.

Sur la base des diagnostics médicaux et des questionnaires remplis avec des données biométriques et des antécédents des patients, les scientifiques ont pu obtenir une image claire des blessures les plus courantes et de leurs relations.

Les articulations du genou sont les plus souvent touchées

Les blessures les plus courantes toucheraient les articulations du genou. Le syndrome de la douleur rétropatellaire (douleur dans la zone de la rotule), ou familièrement connu sous le nom de «genou courant», le syndrome du ligament ilio-tibial et d'autres plaintes du genou représentaient 41,2% des blessures.

Viennent ensuite des blessures à la cheville et à la cheville (25,6%), la partie inférieure de la jambe / tendon d'Achille (13%) ainsi que des douleurs de la hanche et du bassin (8,5%) et d'autres blessures.

Les chercheurs ont pu déterminer des liens significatifs entre les exigences physiques et les régions des blessures.

«Par exemple, les personnes atteintes de scoliose, c'est-à-dire la courbure de la colonne vertébrale, avaient une sensibilité significativement plus grande aux blessures de la colonne vertébrale, de la hanche et du bassin. Les coureurs aux jambes arquées étaient plus à risque de se blesser au genou », a déclaré Benca.

Les femmes sont plus souvent blessées

Bien que, selon des experts autrichiens, plus d'hommes que de femmes courent régulièrement et que beaucoup plus d'hommes participent au marathon de Vienne, les femmes étaient nettement surreprésentées dans l'étude à 56%.

«Cette hypothèse existait déjà dans d'autres études internationales, nos données le confirment maintenant», déclare l'auteur de l'étude Stephan Listabarth du MedUni Vienna, «les femmes sont plus susceptibles de souffrir de blessures de course».

Comme le dit le message, des effets hormonaux pourraient expliquer cela ou des différences anatomiques qui affectent la biomécanique de la course à pied.

Les blessures ne sont généralement pas causées par un seul facteur de risque

Selon les scientifiques, la plupart des blessures ne sont pas causées par un facteur de risque isolé, mais sont causées par une combinaison de malpositions, de blessures antérieures et d'une charge de travail d'entraînement incorrecte.

«Le système musculo-squelettique a besoin d'une certaine tension minimale pour pouvoir s'adapter, tandis qu'une charge d'entraînement trop élevée entraîne de la fatigue. Il y a donc quelque chose comme un «juste milieu» en termes de distance de course », explique Stephan Listabarth, lui-même marathonien professionnel avec un record personnel de 2:18:23 heures.

L'évaluation des données des patients a montré un âge moyen de 33 ans, une expérience de fonctionnement d'environ sept ans et une charge de fonctionnement hebdomadaire d'environ trois heures par semaine.

La plupart des coureurs roulaient sur de l'asphalte (76 pour cent) et le soir (38 pour cent). Beaucoup avaient une routine d'échauffement (51,6%) et de récupération (44,9%) et s'étiraient avant (35,9%) ou après la course (83,7%). (un d)

Informations sur l'auteur et la source

Ce texte correspond aux spécifications de la littérature médicale, des directives médicales et des études en cours et a été vérifié par des médecins.

Se gonfler:

  • Medical University of Vienna: Running season: Most of the running blessures are in March, (consulté le 18 mai 2020), Medical University of Vienna
  • Emir Benca, Stephan Listabarth, Florian K.J. Flock, Eleonore Pablik, Claudia Fischer, Sonja M. Walzer, Ronald Dorotka, Reinhard Windhager, Pejman Ziai: analyse des blessures liées à la course: l'étude de Vienne; dans: Journal of Clinical Medicine, (publié: 6 février 2020), Journal of Clinical Medicine

Vidéo: La nouvelle étude de Malisoux 2020 - Le 5 minutes matinal La Clinique Du Coureur - 21 mars 2020 (Septembre 2020).