Nouvelles

COVID-19: pas de pire pronostic en raison des médicaments contre l'hypertension


Les médicaments contre l'hypertension ne sont pas un facteur de risque pour les cours sévères de COVID-19, selon l'étude

De nombreux patients sont perturbés par les spéculations actuelles: une baisse de la tension artérielle pourrait les rendre plus sensibles aux infections à coronavirus ou conduire à des maladies COVID-19 plus graves. Une nouvelle étude arrive maintenant à des résultats rassurants: selon les chercheurs, les médicaments contre l'hypertension ne sont pas un facteur de risque de maladies graves.

Comme l'écrit la Ligue allemande de l'hypertension dans un communiqué, une étude récente de Chine a montré que les patients qui prennent des antihypertenseurs n'ont pas de pire pronostic que les autres s'ils développent le COVID-19. La possibilité que le cours du COVID-19 soit influencé par des agents hypotenseurs avait précédemment été classée par les experts comme improbable et hautement spéculative.

La peur est manifestement mauvaise

Le nouveau coronavirus SARS-CoV2 utilise ACE2 ("enzyme de conversion de l'angiotensine 2") comme une sorte d '"ouvre-porte" pour entrer dans les cellules. L'ACE2 est situé sur la membrane cellulaire et se forme dans de nombreux organes, par exemple dans le cœur, les reins, dans le tractus gastro-intestinal et dans les poumons.

En conséquence, il y a eu une crainte constante que le traitement antihypertenseur avec des inhibiteurs de l'ECA (ACEI) et des antagonistes des récepteurs de l'angiotensine (ARA), qui comprennent les soi-disant sartans, puisse augmenter le risque d'une évolution plus sévère de la maladie COVID-19 - c'est manifestement faux.

Une étude récente en Chine, publiée dans le magazine spécialisé "JAMA Cardiology", a montré que les patients souffrant d'hypertension qui prennent ces médicaments n'ont pas de pire pronostic que les autres s'ils développent le COVID-19.

De nouvelles données garantissent une haute sécurité

Les données de plus de 1100 personnes touchées par le COVID-19 ont été évaluées. Il a été montré que la proportion de patients qui avaient déjà été traités par ACEI / ARA ne différait pas de manière significative entre les groupes présentant une évolution sévère et légère de la maladie (32,9 pour cent contre 30,7 pour cent; p = 0,645).

Même parmi les personnes décédées, la proportion de ceux qui avaient déjà reçu un traitement contre l'hypertension n'était pas significativement plus élevée que celle des personnes souffrant d'hypertension.

L'étude a également montré que le fait que les patients aient été traités par ACEI ou ARB n'avait pas d'importance pour les antécédents de COVID-19.

«Les nouvelles données peuvent donc apporter aux praticiens et aux patients un haut niveau de sécurité, car il s'agit à terme d'évaluer un grand nombre de patients avec un résultat clair: un traitement antérieur par antihypertenseurs n'a pas affecté le devenir des patients Covid 19», explique le Pr. Dr. med. Ulrich Wenzel, Hambourg, PDG de la Ligue allemande de haute pression DHL®.

Ne changez pas de médicament contre la tension artérielle

Les experts avaient précédemment classé la possibilité d'influencer le cours COVID-19 par l'ACEI ou l'ARB comme improbable et hautement spéculative.

ACE2, auquel Sars-Cov-2 se lie, et ACE, qui inhibe les médicaments antihypertenseurs, sont deux enzymes complètement différentes. En outre, les découvertes expérimentales animales selon lesquelles la formation de l'expression d'ACE2 augmente sous ARB ne sont pas cohérentes et varient en fonction de l'ARB et de l'organe.

Dans l'ensemble, selon la Ligue de l'hypertension, il n'y a pas de données suggérant que l'ACEI ou l'ARB favorisent l'infection par le SRAS-CoV-19 par une augmentation de l'ACE2, bref: les médicaments ne les rendent pas plus sensibles à la maladie COVID-19.

«La« Société européenne d'hypertension »est arrivée à cette évaluation il y a quelques jours. Dans un communiqué, elle vous recommande de ne pas changer votre médicament contre la tension artérielle, que ce soit par peur de la maladie Covid 19 ou de la maladie Covid 19 », explique le professeur Florian Limbourg, Hanovre, membre du conseil d'administration de la Ligue allemande d'hypertension DHL®.

"Ces recommandations ont été approuvées par la Ligue allemande d'hypertension et nous voyons cette recommandation comme confirmée par les données actuelles de la Chine." (Annonce)

Informations sur l'auteur et la source

Ce texte correspond aux spécifications de la littérature médicale, des directives médicales et des études en cours et a été vérifié par des médecins.

Se gonfler:

  • Li J, Wang X, Chen J et al.: Association des inhibiteurs du système rénine-angiotensine présentant une gravité ou un risque de décès chez les patients souffrant d'hypertension hospitalisés pour une infection à coronavirus 2019 (COVID-19) à Wuhan, Chine; dans: JAMA Cardiology, (publié: 23 avril 2020), JAMA Cardiology
  • Danser AHJ, Epstein M, Batlle D.: Bloqueurs du système rénine-angiotensine et pandémie COVID-19; dans: Hypertension, (publié: 25.03.2020), Hypertension


Vidéo: Coronavirus: Les médicaments antihypertenseurs, un risque aggravant? Professeur Girerd #PuMs (Juin 2021).