Nouvelles

COVID-19: Risque de caillot sanguin dans l'infection par le SRAS-CoV-2


Relation entre COVID-19 et caillots sanguins identifiés

Dans le monde entier, le COVID-19 est traité comme une maladie pulmonaire primaire, mais des complications liées à des caillots sanguins sont également observées à plusieurs reprises chez les personnes atteintes de COVID-19. Cela indique que l'insuffisance respiratoire du COVID-19 n'est pas uniquement due au développement d'un syndrome de détresse respiratoire aiguë, mais que les processus thrombotiques microvasculaires peuvent jouer un rôle.

L'étude récente de l'Université d'Édimbourg a révélé que les processus thrombotiques microvasculaires semblent jouer un rôle important dans le développement de l'insuffisance respiratoire dans COVID-19. Les résultats de l'étude ont été publiés dans la revue anglophone "Radiology".

Complications thrombotiques chez les personnes souffrant de COVID-19?

L'étude a décrit la prévention, le diagnostic et le traitement des complications des caillots sanguins chez les patients atteints de COVID-19. Les préoccupations concernant les complications thrombotiques ont augmenté sur la base de rapports récents qui montrent un lien étroit entre des niveaux élevés de D-dimères et un mauvais pronostic.

Le COVID-19 est-il vraiment une maladie pulmonaire primaire?

Dans le monde entier, le COVID-19 est traité comme une maladie pulmonaire primaire. Cependant, à partir de l'analyse de toutes les données médicales, chimiques de laboratoire et d'imagerie actuelles disponibles sur le COVID-19, il est devenu clair que les symptômes et les tests de diagnostic ne peuvent pas être expliqués par une ventilation pulmonaire altérée uniquement, rapportent les chercheurs.

L'insuffisance respiratoire en COVID-19 n'est pas uniquement due au syndrome de détresse respiratoire aiguë

Des observations récentes suggèrent que l'insuffisance respiratoire dans COVID-19 n'est pas uniquement due au développement d'un syndrome de détresse respiratoire aiguë, mais que les processus thrombotiques microvasculaires peuvent jouer un rôle. Cela peut avoir des conséquences importantes pour la prise en charge diagnostique et thérapeutique des personnes touchées. Le groupe de recherche explique qu'il existe un lien étroit entre les valeurs de D-dimères, l'évolution de la maladie et les caractéristiques du scanner thoracique qui indiquent une thrombose veineuse.

L'état prothrombotique et thrombotique du COVID-19 doit être pris en compte

En outre, diverses études chez des personnes souffrant de COVID-19 ont montré une très forte association entre l'augmentation des niveaux de D-dimères et une maladie grave ou un mauvais pronostic. Les chercheurs soulignent qu'une attention particulière doit être accordée au diagnostic initial et au traitement de la maladie prothrombotique et thrombotique, qui peut survenir chez un pourcentage important de personnes touchées par le COVID-19.

Le syndrome COVID-19 affecte progressivement tous les organes du corps

L'imagerie et les examens pathologiques ont confirmé que le syndrome COVID-19 est un processus inflammatoire thrombotique qui affecte initialement la perfusion pulmonaire, mais affecte successivement tous les organes du corps, rapportent les chercheurs. Une autre étude est arrivée à des résultats similaires, montrant que le nouveau coronavirus provoque une inflammation vasculaire systémique.

Quand le traitement anticoagulant est-il approprié?

Ce syndrome hautement thrombotique entraîne une macrothrombose et une embolie. Par conséquent, une prophylaxie stricte de la thrombose, une surveillance adéquate de l'imagerie avec un traitement anticoagulant précoce en cas de suspicion de thromboembolie veineuse sont appropriées, conseillent les chercheurs.

Quelles mesures faut-il prendre?

Les recommandations pour la prise en charge diagnostique et thérapeutique, qui varient en fonction des symptômes et du profil de risque du patient, comprennent l'héparine à dose prophylactique, la tomodensitométrie pulmonaire, l'angiographie pulmonaire par tomodensitométrie et les tests de routine des D-dimères, poursuit le groupe de recherche.

Lien entre COVID-19 et embolie pulmonaire?

Des découvertes ont également été faites qui relient plus spécifiquement le COVID-19 à l'embolie pulmonaire. Lors de l'analyse de 106 angiographies tomodensitométriques pulmonaires réalisées pendant un mois dans un centre de soins tertiaires en France pour des patients COVID-19, 32 patients (30%) ont eu une embolie pulmonaire aiguë. Ce taux d'embolie pulmonaire est beaucoup plus élevé que d'habitude chez les patients gravement malades sans infection au COVID-19 (1,3%) ou chez les patients en salle d'urgence (3 à 10%).

COVID-19 est plus qu'une infection pulmonaire

Les chercheurs concluent que le COVID-19 affecte le système vasculaire des poumons et d'autres organes et est associé à un risque élevé de thrombose avec des événements aigus potentiellement mortels qui nécessitent un traitement adéquat. (comme)

Informations sur l'auteur et la source

Ce texte correspond aux spécifications de la littérature médicale, des directives médicales et des études en cours et a été vérifié par des médecins.

Se gonfler:

  • Matthijs Oudkerk, Harry R Büller, Dirkjan Kuijpers, Nick van Es, Sitse F Oudkerk et al.: Diagnosis, Prevention, and Treatment of Thromboembolic Complications in COVID-19: Report of the National Institute for Public Health of the Netherlands, in Radiology ( Publié le 23/03/2020), Radiologie


Vidéo: Est-on plus ou moins vulnérable au Covid-19 selon notre groupe sanguin? (Juin 2021).