Nouvelles

Insuffisance cardiaque: lorsque le sang endommage le cœur


Lien entre les cellules souches sanguines altérées et l'insuffisance cardiaque révélée

En Allemagne, près de deux millions de patients souffrent d'insuffisance cardiaque chronique appelée insuffisance cardiaque. Les chercheurs ont maintenant acquis de nouvelles connaissances sur la base desquelles de nouvelles possibilités de prévention pourraient surgir.

Le diagnostic le plus courant pour le traitement hospitalier

Près de deux millions de personnes en Allemagne souffrent d'insuffisance cardiaque chronique appelée insuffisance cardiaque. En raison de cette maladie, le cœur n'est plus en mesure de fournir au corps suffisamment de sang et d'oxygène. L'insuffisance cardiaque chronique survient principalement après une crise cardiaque ou une hypertension persistante et est actuellement le diagnostic le plus courant pour le traitement hospitalier, rapporte l'hôpital universitaire de Francfort dans un message. Les scientifiques de la clinique ont maintenant acquis de nouvelles connaissances, sur la base desquelles de nouvelles options de prévention pourraient surgir.

De nouvelles découvertes pourraient aider à prévenir la maladie

L'insuffisance cardiaque entraîne, entre autres, un essoufflement, une diminution des performances, de la fatigue et une rétention d'eau dans les jambes.

Cela limite massivement la qualité de vie de bon nombre de personnes touchées. De plus, cette maladie cardiaque s'accompagne souvent de problèmes psychologiques.

Ces dernières années, de nouvelles approches de traitement de l'insuffisance cardiaque ont été signalées.

Et maintenant, les chercheurs allemands ont acquis de nouvelles connaissances qui pourraient aider à prévenir la maladie.

Selon leurs propres déclarations, les scientifiques de l'hôpital universitaire de Francfort ont pour la première fois prouvé qu'il existe un lien entre les cellules souches sanguines génétiquement modifiées et la survenue d'une insuffisance cardiaque après une crise cardiaque.

Les résultats de l'étude ont été récemment publiés dans la revue spécialisée "JAMA Cardiology".

Cellules souches sanguines génétiquement modifiées

Comme indiqué dans le communiqué, les cellules souches sanguines individuelles produisent plus de cellules sanguines que les cellules souches non modifiées par des changements génétiques.

«Le fait que des milliers de cellules souches sanguines dans la moelle osseuse contribuent de manière égale au fait que de nouvelles cellules se forment dans le sang chaque jour», explique le professeur Michael Rieger, responsable de la biologie des cellules souches à la clinique médicale II de l'hôpital universitaire de Francfort.

"Il n'a été possible que récemment d'utiliser des méthodes d'analyse de pointe pour montrer que les cellules souches plus anciennes peuvent dominer la formation du sang en raison des changements génétiques."

Dans un tel cas, on parle de formation de sang clonal. Un dixième de plus de 70 ans est touché.

«La formation de sang clonal n'est pas un changement pathologique du système sanguin, comme le cancer du sang. Mais les maladies courantes liées à l'âge - telles que la calcification artérielle - sont apparemment influencées négativement par la formation de sang clonal », poursuit le professeur Rieger.

La formation de sang clonal était significativement plus fréquente
La formation de sang clonal est actuellement un sujet brûlant dans la recherche médicale.

Les scientifiques de Francfort ont pu démontrer pour la première fois que l'insuffisance cardiaque chronique après un infarctus est également fortement influencée par la formation de sang clonal.

«Nous avons examiné 200 patients atteints d'insuffisance cardiaque chronique dans notre clinique et avons constaté que la formation de sang clonal était significativement plus fréquente que chez les personnes en bonne santé du même âge», explique le professeur Andreas Zeiher, directeur de la cardiologie à l'hôpital universitaire de Francfort et co-initiateur de l'étude.

Les patients ne différaient pas dans les facteurs de risque classiques d'insuffisance cardiaque.

Cependant, s'ils présentaient des changements génétiques dans les gènes typiques DNMT3A ou TET2 responsables de la formation de sang clonal dans leurs cellules sanguines, ils ont montré une évolution significativement pire de la maladie, ont dû être hospitalisés plus fréquemment et sont décédés plus tôt que les patients sans ces mutations.

Rechercher les causes de la pire évolution de la maladie

Les changements génétiques qui conduisent à la soi-disant formation de sang clonal peuvent déjà être détectés à partir d'un échantillon de sang normal.

À l'avenir, ces informations pourraient contribuer de manière significative à l'amélioration de la médecine de précision chez les patients souffrant d'insuffisance cardiaque.

"Désormais, il est très difficile de découvrir ce que ces changements génétiques dans les cellules sanguines provoquent dans le cœur et quelles sont les causes de la pire évolution de la maladie", a déclaré le professeur Stefanie Dimmeler, co-auteur de l'étude.

"Cela montrera des moyens de traiter individuellement les patients présentant ces changements génétiques afin de prévenir les conséquences négatives à un stade précoce." (Annonce)

Informations sur l'auteur et la source

Vidéo: Définition Maladie Coronarienne: ischémie et maladie du cœur (Octobre 2020).