Nouvelles

À cause des smartphones et Co: près d'un étudiant sur trois souffre de troubles du sommeil


Longs temps d'écran: problèmes de santé dus aux troubles du sommeil

Une étude récente a montré que près d'un étudiant sur trois en Allemagne souffre de troubles du sommeil et ne se repose pas suffisamment la nuit. Cela affecte la santé. Le manque de sommeil est lié à l'augmentation considérable des temps d'écran des enfants et des adolescents. Beaucoup passent plus de quatre heures par jour devant une télévision, un smartphone ou une tablette.

Santé et concentration altérées en raison du manque de sommeil

Des millions d'Allemands souffrent de troubles du sommeil. Les conséquences peuvent être graves: les personnes touchées sont souvent fatiguées pendant la journée et ont des difficultés à se concentrer. Cela met également en danger la santé. Un rapport actuel montre que de nombreux enfants et adolescents dorment trop peu. C'est principalement parce qu'ils passent trop de temps devant l'écran pour utiliser les médias sociaux, par exemple.

Problèmes de santé graves

Les troubles du sommeil peuvent non seulement entraîner de la fatigue et une mauvaise concentration, mais aussi de graves problèmes de santé.

Selon les experts de la santé, les troubles du sommeil augmentent le risque de diabète, de maladies cardiovasculaires comme l'hypertension artérielle, les maladies mentales comme la dépression et conduisent à un affaiblissement du système immunitaire.

En outre, une étude scientifique de l'Université de Duisburg-Essen a montré que les troubles du sommeil peuvent également augmenter le risque d'accident vasculaire cérébral.

Épuisé et fatigué

Le radar de prévention de la santé DAK 2018 montre désormais que près d'un étudiant sur trois souffre de troubles du sommeil.

La moitié des enfants et adolescents se sentent épuisés pendant la journée et se plaignent de fatigue.

Les élèves plus âgés, en particulier, dorment trop peu. Les élèves de neuvième et de dixième rapportent une moyenne de seulement sept heures de sommeil par nuit. En raison du manque de sommeil, les étudiants souffrent également de stress.

Selon un message, la compagnie d'assurance maladie a mené l'étude scolaire actuelle avec l'Institut de thérapie et de recherche en santé (IFT-Nord) dans six États fédéraux.

À cette fin, près de 9 300 élèves de la cinquième à la dixième année ont été interrogés de manière représentative.

Les filles sont plus susceptibles de souffrir de troubles du sommeil

L'étude montre que les filles souffrent plus souvent de troubles du sommeil que les garçons: alors qu'une personne sur trois a des problèmes de sommeil au moins une fois par semaine, les garçons n'en ont que 24 pour cent.

Selon le niveau de la classe, les répondants s'endorment à des moments très différents: les élèves de 5e et 6e entre 20h et 22h, les 9e et 10e année principalement après 23h. Environ un élève plus âgé sur six déclare ne s'endormir qu'après minuit.

Les plus jeunes dorment en moyenne 9,4 heures par nuit, les élèves de 10e seulement 7,3 heures. C'est un cinquième ou 120 minutes de moins que ce que les experts recommandent pour ce groupe d'âge.

Le manque de sommeil est associé à des temps d'écran considérablement augmentés

Le radar de prévention montre que le manque de sommeil est lié à l'augmentation des temps d'écran des élèves: beaucoup sont assis devant la télévision, le smartphone ou la tablette plus de quatre heures par jour. Près d'un cinquième présente des symptômes dépressifs.

«Les élèves s'occupent de batteries pleines sur leurs smartphones la nuit, mais ils ne chargent plus correctement leurs propres batteries», commente Andreas Storm, PDG de DAK-Gesundheit, à propos des résultats.

«Le manque de sommeil et les troubles du sommeil sont facilement sous-estimés, et ils peuvent causer de graves problèmes».

En fait, le rapport montre un lien étroit entre le manque de sommeil et les sentiments de stress. Moins les répondants dorment, plus ils se sentent stressés.

Près de la moitié (48%) des filles ont déclaré souffrir souvent ou très souvent de stress. Un tiers des garçons est touché. Le taux de stress perçu augmente avec l'âge.

Seuls 5% des élèves plus jeunes se sentent très souvent stressés, contre 14% des élèves plus âgés.

Un sentiment accru de stress n'est pas une bagatelle, mais est associé à de fréquents maux de tête, maux de dos et douleurs abdominales. La dépression peut également augmenter.

Environ un sixième des répondants (16 pour cent) se sentent souvent ou très souvent malheureux. Les filles en particulier (23 pour cent) fournissent des informations qui indiquent des symptômes dépressifs.

Les smartphones privent les étudiants de sommeil

Une des explications de la réduction du temps de sommeil des étudiants est l'utilisation croissante des écrans.

Comme le montre le radar de prévention DAK, plus vous passez de temps devant les écrans, moins vous dormez.

Les smartphones et autres appareils sont déjà populaires auprès des élèves de cinquième année. La majorité des enfants (56%) déclarent passer jusqu'à une heure par jour devant l'écran.

Les élèves de neuvième et de dixième triplent facilement: un quart (28 pour cent) des élèves plus âgés parlent de plus de quatre heures d'écran par jour. C'est la conscience de soi des étudiants.

Le temps que vous passez réellement sur une tablette, un ordinateur, un téléphone portable et une télévision devrait être plus long.

«Les smartphones privent les étudiants de sommeil», souligne le professeur Dr. Reiner Hanewinkel de IFT Nord.

«Notre radar de prévention montre clairement le lien entre le manque de sommeil et les longs temps d'écran. Pour prévenir les problèmes de santé, nous avons besoin de programmes efficaces pour utiliser plus consciemment les médias numériques. »

Beaucoup manquent d'exercice suffisant

Autre déficit: seuls 35% des élèves sont suffisamment actifs physiquement.

Selon les recommandations nationales pour le mouvement, les enfants et les adolescents devraient faire au moins 90 minutes par jour, dont 60 minutes peuvent être parcourues en vélo ou en scooter.

Cependant, la grande majorité ne respecte pas ces recommandations. Les promenades à vélo et en scooter sont encore relativement populaires parmi les écoliers de la cinquième et sixième année: selon leurs propres déclarations, une troisième promenade jusqu'à 60 minutes par jour.

Mais l'intérêt diminue parmi les élèves de neuvième et de dixième. Seul un cinquième (19 pour cent) des personnes âgées parcourent de plus longues distances.

Le manque d'exercice conduit non seulement au fait que les plus petits sont moins en forme, mais favorise également le surpoids et le développement de maladies comme le diabète. (un d)

Informations sur l'auteur et la source

Vidéo: Retrouver le sommeil naturellement (Octobre 2020).