Nouvelles

Un non-fumeur reçoit un poumon d'un fumeur et meurt d'un cancer du poumon


Risque implanté de cancer du poumon du poumon du donneur

Des spécialistes ont récemment examiné un triste cas de France. Selon le rapport médical, une femme française de 39 ans a eu un nouveau poumon car elle souffrait de fibrose kystique depuis l'enfance. Le donneur d'organe provenait d'un fumeur de 57 ans qui avait consommé 20 cigarettes par jour pendant 30 ans. Deux ans après la greffe, la femme souffrant de graves problèmes pulmonaires a été admise à la clinique universitaire de Montpellier. Un cancer du poumon a été diagnostiqué chez le non-fumeur. Elle est décédée des complications deux mois plus tard.

Un panel d'experts français a clarifié dans un rapport les risques posés par les fentes des donateurs qui proviennent de fumeurs de longue date. Pour ce faire, ils ont enquêté sur un cas dans lequel un non-fumeur est décédé d'un cancer du poumon après l'insertion des poumons d'un fumeur. Le rapport a récemment été publié dans le magazine Lung Cancer.

Le donneur était un gros fumeur

Une femme de 39 ans a été admise au service d'oncologie du CHU de Montpellier. En raison de la fibrose kystique à vie, elle souffrait de difficultés respiratoires constantes et sa capacité respiratoire diminuait de plus en plus. Une double transplantation pulmonaire a finalement été réalisée en novembre 2015. Le registre des donneurs montre que le poumon du donneur provenait d'une femme de 57 ans qui avait fumé 20 cigarettes par jour pendant 30 ans. Avant la greffe, l'organe a été soigneusement examiné pour la présence de foyers pulmonaires à l'aide de la tomodensitométrie.

Le destin commence deux ans plus tard

Au début, l'état du patient s'est amélioré. Moins de deux ans plus tard, cependant, elle a de nouveau été hospitalisée. Elle souffrait d'une forte fièvre et d'un essoufflement. Les médecins ont diagnostiqué une forme particulièrement agressive de cancer du poumon. La tumeur a augmenté si vite qu'elle a doublé tous les 28 jours, rapportent les médecins. On dit que cela est beaucoup plus court que ce qui est généralement observé. Le taux de doublement pour ce type de tumeur est normalement d'environ 600 jours.

La femme avec l'organe donneur n'avait aucune chance

En peu de temps, plusieurs foyers de cancer se sont formés dans les poumons et de nombreuses métastases. Les thérapies n'avaient toutes aucune chance de succès. La femme est décédée deux mois plus tard des conséquences d'un cancer du poumon.

Mutation du tabagisme

L'analyse de l'ADN tumoral a montré qu'une certaine mutation génétique était responsable de la croissance rapide. Cette mutation n'est généralement associée qu'au tabagisme. Le professeur Jean-Louis Pujol et ses collègues ont analysé le cas. Ils concluent que le médicament immunosuppresseur que le patient a dû prendre après la greffe était probablement responsable de la croissance accélérée.

Les poumons des fumeurs ne devraient-ils pas être libérés pour un don?

Les auteurs du rapport concluent qu'étant donné la longue période de latence du cancer du poumon, il n'est pas recommandé de transplanter un poumon de fumeurs de longue date, surtout s'ils ont récemment arrêté de fumer. (v)

Informations sur l'auteur et la source


Vidéo: Alain Marty phase terminale cancer des 151212 je suis toujours en vie (Octobre 2020).